Tout savoir sur les lampes Jieldé

Parmi les lampes qui existent aujourd’hui, plusieurs d’elles ont déjà existé dans le passé et c’est les versions revisitées que nous voyons aujourd’hui. Parmi ces lampes existent les lampes jieldé. Lisez cet article pour en savoir plus sur l’histoire de cette lampe.

 

Quelles sont les caractéristiques de la lampe Jieldé ?

Si la lampe Jieldé a connu autant de succès dès sa création, c’est en raison de ses caractéristiques uniques qu’elle possède. Si vous voulez en savoir plus sur ses caractéristiques, regardez ici et vous saurez tout. En effet, elle est la première lampe au monde à disposer d’un système de contact électrique sans fils, privant ainsi les circulations de câbles et évitant ainsi les usures trop rapides. Ensuite, la particularité de la lampe Jieldé c’est qu’elle est en kit. Ce qui permet à l’acheteur de personnaliser entièrement les 4 éléments qui composent le bloc protecteur, le bras, l’équerre et le socle afin de créer un modèle parfaitement adapté à ses besoins. Pour finir, c’est une lampe montable et démontable qu’on peut raccourcir ou allonger à l’envie. Elle s’articule dans tous les sens, parfaitement étanche et adaptée aussi bien à un atelier qu’à un bureau.

 

Les différences entre les lampes jieldé originales d’époque et les rééditions

Si vous voulez savoir les différences qui existent entre les lampes jieldé d’époque et les rééditions, ces quelques éléments vont vous aider. Tout d’abord, au niveau de la douille, deux éléments peuvent vous aider. En effet, les lampes originales possèdent soit un porte-douille courte soit une douille à collecte en céramique. Mais qu’aux modèles récents ils n’en ont pas du tout. Ensuite, la plaque est l’élément principal de reconnaissance. Mais ces plaques d’avant de plusieurs couleurs n’étaient pas numérotées et fixées grâce à des rivets de 1950 à 1979. Par ailleurs, l’interrupteur sur les lampes originales d’époque était en acier nickelé ou laitonné. Mais après les années 80, il a été remplacé par un matériau plus facilement productible qu’est le plastique. Enfin, originellement, la palette de couleur disponible n’était pas très développée. On ne retrouvait que deux nuances pour la lampe standard. On retrouve le vert clair appelé vespa ainsi que le gris.